shutterstock_1096450982.jpg

Thème :

Le français dans les régions

La situation de la langue française, en dehors de la grande région métropolitaine, est caractérisée par une forte prédominance du français. Cela fait de nos régions des alliées importantes, notamment au chapitre de la francisation des personnes immigrantes. Celles qui font le choix de s’installer en région évoluent dans un environnement presque exclusivement francophone, ce qui facilite grandement leur intégration et le perfectionnement de leurs compétences en langue française.

Nos régions vivent de graves pénuries de main-d’œuvre pour lesquelles l’immigration peut s’avérer être une partie de la solution. De nombreux travailleurs étrangers temporaires œuvrent déjà au sein de nos entreprises en région, contribuant à notre prospérité collective. Bien que ces travailleurs évoluent dans un environnement de vie et de travail totalement francophone et que leur francisation éventuelle ne fait aucun doute, les exigences actuelles en matière de connaissance du français pour l’obtention d’un Certificat de sélection du Québec (CSQ) sont un frein pour nombre d’entre eux.

De même, de nombreux candidats à l’immigration de partout dans le monde possèdent les compétences que recherchent nos entreprises, notamment en région, sans pour autant maîtriser le français. Il y a lieu de favoriser la venue de ces travailleurs au sein de nos régions tout en s’assurant de leur offrir un parcours personnalisé de francisation.

Cette vision permet d’utiliser le potentiel de nos régions afin de favoriser la francisation des personnes immigrantes tout en assurant une plus grande régionalisation de l’immigration à l’extérieur de la région métropolitaine, en répondant aux besoins de main-d’œuvre et en appuyant le développement social, économique et culturel de nos régions.

Nous proposons donc :

13

D’analyser la possibilité de moduler les exigences linguistiques afin d’accélérer l’obtention d’un Certificat de sélection du Québec lorsque la région dans laquelle compte s’établir le candidat à l’immigration est située à l’extérieur de la région métropolitaine, tout en offrant un parcours personnalisé de francisation;

14

De favoriser les initiatives émanant de nos régions visant à augmenter la part de l’immigration qui s’y établit.

 

Les propositions mises de l’avant ont fait l’objet d’une réflexion approfondie à la suite de plusieurs consultations.

Pour nous engager dans cette démarche, nous avons d’abord identifié les principes fondamentaux qui devaient nous guider. Pour nous, c’était nécessaire d’identifier les assises autour desquelles l’ensemble des Québécoises et Québécois, de toutes les origines, peut aisément s’unir et se rallier.